saussier_haut.jpg

Gilles Saussier
"Voir sa nuque"


L’exposition de Gilles Saussier représente un condensé de la problématique même de ces Rencontres. Sa démarche personnelle de photographe s’inscrit justement au croisement de la photographie artistique et journalistique, pour proposer une recréation du monde par la photographie. Le parcours même de Gilles Saussier révèle ce « mélange des genres ». Photographe pour l’agence Gamma, il prend en décembre 1989 les photographies de Timisoara et de Bucarest qui allaient faire le tour du monde : soldats mitraillés dans les rues, mouvements de foule et bien sûr charnier de Timisoara. Gilles Saussier a ensuite quitté volontairement la photographie de presse à laquelle il reprochait de ne plus parler du monde mais de reproduire des canons esthétiques. Il fallait qu’il réinvente sa photographie pour pouvoir à nouveau parler du monde. C’est ce dont témoigne le superbe travail Living in the Fringe entamé au Bengladesh.


En 2004, Gilles Saussier a choisi de revenir à Timisoara, sur « le lieu du crime » pour mettre en questionnement ces premières photographies qui lui ont assuré à l’époque une reconnaissance internationale fulgurante. Il s’agit aussi, par ce nouveau travail photographique intitulé « Voir sa nuque », de rendre justice à Timisoara, à l’image de cette ville et de s’interroger en même temps sur le statut du photographe de presse.



saussier.jpg
Tableau de chasse, 2005 ©Gilles Saussier


saussier_machine.gif
Atelier de presse, usine Elba, 2005
©Gilles Saussier